dimanche 17 juin 2007

2ème Accident en Vallée d'Aspe : Humeur de Jean Capdevielle


J’ai le jour mal en lisant le journal.
Ca me donne la bouche pâteuse. Vous savez comme quand il reste des grumeaux de farine dans les crêpes. La nouvelle, c’est un cas mon gars qui part en poussières. Au moins les accidents font le consensus chez nos candidats alors que depuis trois semaines ils sont tous écologistes. Après une petite pollution de quatre kilomètres la semaine dernière, on passe tout au blanc d’Espagne... Prochain coup on devrait y mettre du goudron et des plumes au moins ça ferait sourire comme dans les films.
En tout cas tout le monde n’est pas blanc comme neige dans cette histoire et d’autres se font bien rouler dans la farine.Moi ça me gave, j’espère que certains ne louperont pas le virage et qu’ils prendront le bon chemin.

3 commentaires:

crocodine a dit…

Le pire c'est que les gens sont content. Ils ont voté pour un type (Lassalle) qui est largement responsable de tout ça. Et puis le pire encore, c'est que des gens de gauche ont voté lassalle pour que Lucbéreil soit battu. Ces tactiques politiciennes et électoralistes me navrent. Les élections, ça devient n'importe quoi. ça donne envie d'être anar.

NicOlaS a dit…

Comme tu dis Laurent,
ça donne envie d'être anar, anarchitecte d'utopies-romanes,
face à ces architraitres qui chantent haut et fort l'amour qu'ils portent à leurs montagnes périmées qui ne voit plus le bout du tunnel...

Aujourd'hui on en est un peu là et c'est bien l'arbre qui cache le foret !!

crocodine a dit…

J'ai envie d'un truc. Depuis quelques semaines, je réfléchis à l'idée de me présenter aux élections cantonales, chez moi. Comme les idées écolos sont out, dans mon coin, je réfléchis à une campagne out, décalée, humoristique, poétique, tout en étant politique. Pourquoi pas les "cantonales que l'amour"... Enfin je gamberge parce que j'enrage de ces élus. Si tu as des idées, je prends.