jeudi 31 juillet 2008

Alain Larribet & co aux Nuits nomades à Buzy

Vendredi 1er Août à 20h30 au camping de Buzy
Entrée 6€

Alain Larribet carte blanche en main, nous invente à un tour du monde des couleurs sonores... Notes caresses, massages des mots dits, corps à Korg en chanté, enslammé, improvisions subliminales, Musique sans papier...
Ici c'est l'ailleurs...

Embarquement Immédiat avec la présence dans l'équipage d'Alain Larribet, Sophie Serougne, Bruno Viougeas, Yann, Sébastien Tillous, Fanny Larailhet, Nicolas Loustalot et bien d'autres invités

mardi 29 juillet 2008

Le Lab'oratoire à la Tanière à Louvie Juzon


Ce soir à Louvie-Juzon (64) au restaurant 'la Tanière', soirée du collectif Lab'Oratoire avec Jean-Luc Vertut, Nicolas Loustalot, Bruno Vougias et Sébastien Tillous

Lab'oratoire sonore,
Sonar syllabique à la recherche du tempo perdu,
détournement de mots mineurs,
débobineur de langues électropiques,
fouilleur de temps à contre temps,
ici les mots sont des mats qui s'articule dans la bouche du vent,
Architexte sans matricule,
plongé là dans ce face à farce troublant, trou noir...
Ici, on est tous ego dans la nasse qui se resserre...
Ici un peu de nous se (dé)livre, se délie, se délire,
se dérive pour peut être tendre vers vous...

et vous y êtes les bienvenues...

'L'expérience ce n'est pas ce qui arrive à quelqu'un, c'est ce que quelqu'un fait avec ce qui lui arrive' Aldous Huxley

mardi 22 juillet 2008

Paroles du chef Seattle...


Dès 1976, le texte « Les paroles du Chef Seattle », était présenté comme l’un des textes fondateurs du combat pour l’écologie. Ces paroles de sagesse planétaire sont attribuées au Chef indien Sealth, plus connu sous le nom de Seattle, de la tribu des Duwamish . Celui-ci les aurait prononcées aux alentours de 1854 afin d’opposer une fin de non-recevoir au Président des Etats Unis qui lui proposait d’acheter la terre de son peuple. On raconte qu’un certain Docteur Smith prit note de ce discours lors de l’Assemblée tribale de 1854 qui devait préparer les traités indiens. Ce texte est l’émanation de l’âme des peuples indiens d’Amérique. Leur rapport fusionnel avec la nature a attiré sur eux la hargne de l’homme blanc avide de puissance et donc l’ethnocide et l’écocide que l’on sait. En ce début de 21ème siècle, il nous a semblé important de participer à la diffusion de ces paroles.

Pour faire suite à la parution de « Lettre à l’éléphant » de Romain Gary en 2007, les éditions « Le Grand Chardon-Astobelarra » publient ce texte en édition bilingue Euskara-Français. A chaque lecteur ou lectrice de savoir s’il ou elle veut aider l’association en participant à la souscription de ce livre magnifiquement illustré par Gonzalo Etxebarria.

POUR SOUSCRIRE :

Sur papier libre envoyer vos nom, prénom et l'adresse postale à laquelle vous souhaitez recevoir le livre. Envoyer le papier et votre chèque à l'ordre de : Le Grand Chardon-Astobelarra à l'adresse ci-dessous :

Le Grand Chardon Astobelarra Maison Pastou F-64130 Moncayolle

Le livre "paroles du chef Seattle" est à vendre au prix de 4 € l’unité + 2 € de frais d’envoi. (Tarif valable jusqu’au 30 septembre, date de parution du livre en librairie où il sera vendu au prix de 5 €)
Vous pouvez adhèrer à l’association et verser 5 € ou plus
Le chèque ne sera déposé en banque qu’après l’expédition du livre

Vous pouvez aussi télécharger la souscription au format PDF Ici pour l'imprimer et l'envoyer par la poste...

Pour plus d'infos, allez voir sur le site d'Astobelarra

mercredi 16 juillet 2008

Lectures sous l'arbre avec la Boite à Malice

D'ores et déjà réservez du temps « Auprès de mon arbre »...
La Boîte à Malice vous propose des lectures sous l'arbre,


Rendez-vous à 17h au parking du parc pommé, près des serres municipales les :
18 et 19 juillet / 25 et 26 juillet / 1er et 2 août

L’occasion de découvrir ou de re-découvrir le Parc Pommé, un lieu riche de nombreuses espèces d’arbres, doté de deux sculptures contemporaines faisant partie d’un itinéraire « Sur le chemin de Compostelle », un havre de nature dans la ville.

Prendre le temps d’écouter des textes issus du répertoire classique et contemporains, de la poésie, des fables philosophiques et écologiques, des nouvelles, des mots lus avec en accompagnement sonore et visuel : le bruissement des feuilles, le souffle de l’air, le chant des oiseaux… et peut-être une ou deux surprises musicales !!

Une balade-lecture accessible à tous, avec pauses ombragées (marronnier ; érables ou magnolia) où de l’eau fraîche et un verre de jurançon vous attendront. Des sièges et des tapis seront installés pour votre confort.

Alors à bientôt

Pour plus de renseignement:
Catherine Favergeat Boite à Malice 05 59 34 45 32 / 06 16 20 56 80

lundi 14 juillet 2008

Le choix de la défaite

Quelles sont les causes de la défaite française de 1940 ? Comment comprendre l’engagement des banquiers et industriels dans la " collaboration économique " avec les Allemands entre la défaite et la libération de Paris sans s’interroger sur la phase précédente ? Les classes dirigeantes françaises ont-elles planifié dans la décennie 1930, comme leurs homologues belges guidées par la Banque nationale de Belgique, l’occupation prochaine de leur pays par l’Allemagne de Hitler ?
À la lumière d’archives françaises et étrangères, pour la plupart jamais encore dépouillées, Annie Lacroix-Riz revient sur les origines de Vichy. Un essai très engagé, qui bouleverse notre connaissance de cette période de l’histoire de France et au-delà, des relations internationales. Cet ouvrage défend la thèse que les hommes de Vichy ont préparé leur arrivée au pouvoir et que la transformation des institutions, rendue nécessaire par la crise, passait par la défaite française. L’ouvrage montre ainsi, dans une approche nouvelle, que les causes de l’Occupation sont avant tout intérieures. Il aborde la question de la nature des actions menées de 1933 à 1939 en faveur de l’axe Rome-Berlin. Surtout, il met en exergue le caractère déterminant de l’économie dans le fonctionnement de la société française des années 30.

Supermarchés, non merci !

Christian Jacquiau, économiste et commissaire aux comptes, a publié deux ouvrages sur la grande distribution et le commerce équitable. Optimiste, il invite l'ensemble des consommateurs à réagir, à penser de nouveaux modes de consommation, pour «construire un autre monde».



Dans cet extrait, Christian Jacquiau dénonce l'impact des supermarchés sur les pays du sud et le leurre que représentent agriculture biologique et commerce équitable.




Nous ne voulons pas de la misère ni de la précarité en France, et pourtant nous poussons religieusement nos chariots dans les supermarchés chaque samedi : c'est le paradoxe que dénonce Christian Jacquiau. Selon lui, ce débat ne se limite pas à la lutte entre petits commerces et supermarchés. L'économiste considère que les grandes surfaces à elles seules causent la perte du modèle social français. Et il prédit les mêmes effets dans le reste de l'Europe et dans le monde.



Aujourd'hui, seules six centrales d'achat contrôlent l'essentiel des produits de consommation courante distribués dans les grandes surfaces françaises, affirme Christian Jacquiau. Un quasi monopole. Incontournables, les hypermarchés ont un pouvoir non négligeable. A tel point que les plus grands groupes (Wallmart, Carrefour...) accompagnent la mondialisation dans tous les pays du monde, achetant les produits les moins chers possible là où la main d'œuvre est négligeable, et les revendant à bon prix là où les consommateurs sont demandeurs... avec un seul objectif : la rentabilité.




source

dimanche 13 juillet 2008

Le monde selon Monsarko

Les nouveaux rentiers ne tirent pas leurs privilèges de la propriété terrienne, mais de la détention et de la gestion d’actifs financiers. Méprisés comme nouveaux riches par l’aristocratie traditionnelle, ils affichent ostensiblement leur réussite, copiant en cela leurs idoles du Nouveau Monde.
Ils assoient leur pouvoir en aliénant ceux qu’ils exploitent et qu’ils font rêver, aidés en cela par des promoteurs de pavillons, de téléphones portables et de chaînes télévisées, diffusant de nouveaux jeux du cirque et propageant de puissants opiums du peuple.
La droite néo-légitimiste se distingue aussi de la droite légitimiste traditionnelle pour avoir compris qu’elle ne peut, en République, conquérir durablement le pouvoir autrement que par le suffrage universel. Elle doit donc se faire aimer du peuple qu’elle méprise.
Avec l’appui d’une presse qu’elle voudrait mettre aux ordres, la nouvelle droite est devenue « populaire » en menant une bataille idéologique sans complexes, faisant passer aux yeux du téléspectateur de TF1 les vessies pour des lanternes. Telle est d’ailleurs la fonction sociale de l’idéologie dominante, à moins que ses apôtres, fanatisés, ne soient pourvus, comme l’aurait dit Althusser, d’une fausse conscience de la réalité, à défaut d’en avoir mauvaise conscience.
Au nom de la lutte contre « l’immobilisme », les « réformes » organisant la régression sociale généralisée sont présentées comme les attributs d’une politique « moderne ».



extrait de “Sarkonomics”, le dernier livre de Liêm HOANG-NGOC, économiste, écrivain, maître de conférences à l'Université de Paris 1 et chercheur au CNRS.

introduction en téléchargement libre ici

interview à écouter de toute urgence ICI

1. Les travailleurs tu exploiteras
2. Les chômeurs tu stigmatiseras
3. La précarité tu répandras
4. Les vieux tu feras travailler
5. La faillite de l’Etat tu simuleras
6. Les bijoux de famille tu braderas
7. Des paquets fiscaux aux riches tu offriras
8. Les pauvres et les malades tu feras payer
9. Ton peuple tu ne consulteras pas
10. Tes habits neufs à la gauche tu prêteras

Tels sont les dix commandements de la Sarkonomics…


marianne2
La Forge

samedi 12 juillet 2008

Ce soir, nous sommes tous des berlinois

Il y a des concerts dont on peut se passer aisément et il y a les autres...
Ce genre de concert dont on prend connaissance quelques jours trop tard, souvent grâce au compte-rendu enflammé d'amis qui eux, ont eu la curiosité d'y aller.

-"Encore un groupe berlinois sans intérêt" diront les grincheux ?
-C'est surtout un groupe de dimension internationale qui atteint désormais sa maturité et qui l'a prouvé un peu partout sur la planète.

-"Ah ? Ils sont vraiment doués ? Mais ils se produisent où ce soir ? A 200km de chez moi ?"
-Point du tout, 17 HIPPIES se produisent ce soir à Oloron.

-"Oui, mais bon, je vois le genre, comme ils ont fait une très grosse tournée Européenne l'an dernier, qu'ils sont allés aux Etats-Unis, en Algérie, etc, je suis sûr que le prix de la place va être super cher !"
-Non, le concert est entièrement GRATUIT.

-"Oui mais bon, 17 HIPPIES sur scène, ça ne fait pas un peu beaucoup à la fois ? C'est que je n'ai que deux oreilles, moi, hein !"

-17 Hippies sont 13 sur scène, et ça leur porte bonheur depuis des années. Leur musique est insaisissable et formidablement communicative. Si vous ne sortez pas de là avec la banane, Mascali, co-organisateur de l'évènement en partenariat avec la ville d'Oloron, vous rembourse votre place gratuite. ;)



Samedi 12 Juillet
Jardin Public... 21h30

Première partie: Collectif Zik

vendredi 4 juillet 2008

Douze cordes et deux cages à miel

Samedi 5 Juillet 2008 à Montendre en Charente-Maritime (17)au Free music festival



johnbutlertrio

Sur la télévision



"Les faits divers, je l'ai dit, ont pour effet de faire le vide politique, de dépolitiser et de réduire la vie du monde à l'anecdote et au ragot (qui peut être national ou planétaire, avec la vie des stars ou des familles royales), en fixant et en retenant l'attention sur des événements sans consquences politiques, que l'on dramatise pour en "tirer des leçons" ou pour les transformer en "problèmes de société" : c'est là, bien souvent, que les philosophes de télévision sont appelés à la rescousse, pour redonner sens à l'insignifiant, à l'anecdotique et à l'accidentel, que l'on a artificiellement porté sur le devant de la scène et constitué en événement, port d'un fichu à l'école, agression d'un professeur ou tout autre "fait de société" bien fait pour susciter des indignations pathétiques à la Finkielkraut ou des considérations moralisantes à la Comte-Sponville."


Pierre Bourdieu

extraits




Bourdieu sur Wikipédia

Pierre Bourdieu est un sociologue franco-béarnais né à Denguin (64) le 1er août 1930 et décédé le 23 janvier 2002 à Paris.

Entre 25000 et 42000 innocents enlevés par la CIA



partie 2

partie 3

jeudi 3 juillet 2008

mercredi 2 juillet 2008

Ca Jazz à Oloron...


Du chant flamenco de Buika au swing groovy d'Eric Legnini, du jazz électro de Bugge Wesseltoft au chant soufi de Dhafer Youssef, du piano raffiné de Camélia Ben Naceur à la kora cristalline de Djeli moussa Diawara (Kora Jazz Trio), du jeu percussif de Malcolm Braff à l'infinie délicatesse de Tord Gustavsen, de la savane africaine aux fjords de Scandinavie, de rencontres en découvertes ... que de voyages et de balades le long de notre méridien musical!

Ces artistes prestigieux et leurs musiques sont autant d'échos de Guinée, du Sénégal, d'Espagne, de Tunisie, de Norvège, de Belgique, de France, du Burkina ... qui illustrent de brillante manière l’harmonie entre peuples et cultures de la planète.

Pour cette quinzième édition du festival, Oloron Sainte-Marie sera donc, du 21 juin au 6 juillet au cœur du monde, à la rencontre de traditions musicales et de libertés d’improvisation, dans un mélange étourdissant de cultures et de sensibilités.

Vous pourrez découvrir aussi le samedi 5 Juillet à 19h devant l'esplanade de l'espace Jéliotte, le collectif FMR qui proposera un Caminar't inédit mélant danse, guitares, batterie, électro, didgeridoo, poésie et slam...

Pour tout savoir sur le festival : Ici