samedi 31 mai 2008

Le Grand Prix de Pau d'échappement vu par Gédéol

Le 30 mai et le 1er juin, le grand prix de Pau affirmera cette année encore :- que l'énergie peut être gaspillée,
- que la compétition grandit notre société,
- que la ville appartient à la voiture,
- que les activités d'ultrariches doivent être célébrées par le peuple,
- que les constructeurs automobiles sont des défenseurs de la nature,
- que l'écologie, c'est bien joli, mais que l'économie passe avant tout,
- que la technique peut tout résoudre...

...alors que c'est tout le contraire que nous constatons avec le changement climatique, la crise énergétique, l'effondrement de la biodiversité et la régression sociale mondiale !

Dénonçons cette messe aberrante du XXème siècle et exprimons-nous avec des banderoles sur les balcons entourant le circuit. Dans votre entourage, il y a forcément une amie d'un ami qui a un balcon bien placé : merci de faire suivre cet appel ! Si vous avez un balcon sauveur de planète, merci de contacter gedeol@solune.com.

NB : Attention, ceci n'est pas une action de riverains dérangés par les nuisances de cette course mais une action de citoyens qui questionnent notre société schizophrénique.

Cet appel sera distribué dans les boites aux lettres autour du circuit.
Pour toutes participation à cette action (diffusion, fabrication de banderoles, installation, etc.), contacter gedeol@solune.com

Gédéol - Groupe pour la Décroissance à Oloron

vendredi 30 mai 2008

Journées du livre sans frontières à Oloron

En ouverture du salon du livre d'Oloron, vous êtes invité à venir rencontrer l'équipe du kayak postal ce soir à 20h30 au Centre Social La Haut (Place St Pierre à Sainte Croix) pour la projection du documentaire qui retrace l' aventure de Jean Capdevielle qui a rallié La Rochelle à Paris en Kayak en 2007.En savoir plus sur le Kayak Postal

Pour la seconde année consécutive, la Ville d’Oloron Sainte-Marie, la Médiathèque Intercommunale, en partenariat avec l’Association « Journées du Livre sans Frontières » organisent un salon du livre les 31 mai et 1er juin 2008 à l'Espace Laulhère.Le thème des « Journées du livre sans frontières » sera l’eau, en rapport avec l’Exposition Internationale sur l’Eau qui a lieu à Saragosse de juin à septembre 2008.

L’invité d’honneur est l'historien Christian Desplat.

Samedi,l'ouverture du salon aura lieu à 14h.
Conférences, lectures à la sarbacane, contes, promenade-lecture au bord de l'eau sont au programme.

Voir le Programme complet

Phonies Bergères, ce week end en vallée d'aspe

Le Festival Les Phonies Bergères vous invite ce week end à une immersion dans la Nature pour une découverte culturelle et artistique, invitation pour un voyage hors de nos repères habituels.

Les artistes Sélectionnés
-4 artistes en résidences : Sandrine Deumier, Christian Ritter, Marc Pouyet, Anne Vizzavona
-6 artistes en création pendant 3 jours : Chahab, Sophie Gabard Lepennec, Zhang Xiao, Yang Liu, Arpentage .
-A voir aussi Les Jardins de l'impossible : 3 installation réalisé par le Foyer de VIe d'Accous

Thierry Hullin et Caty Dolo mettrons en scène l’entrée du site du Festival et la signalétique !

Côté concerts : les Astataboops et la Grimasse et autres surprises !!
Côté Contes : en tête d’Affiche , Bernadete Bidaude et son spectacle « en route »
Mais aussi, Louis Espinassous, Mary Myriam … les conteurs en herbes, le Labo jardin de Mr Boitard.
Et pi, accordéon de Vath D'Aspa , piano dans le pré, viole de Gambe et flûte à Lucie...

Voir le programme complet
Voir Ici le blog des Arts du chemin

mercredi 28 mai 2008

Askatu conte sur vous...


Askatu pèse le pour et le conte de son passage en Béarn, lors de la dernière soirée Parlons la Bouche Pleine organisée au Centre social la Haut d'Oloron par les Raconteurs de Sainte Croix (mars 2008).

Pour en savoir plus sur Askatu, allez voir ses blogs Ici et Ici

mardi 27 mai 2008

Liberté, Egalité, Maternité !

Non
A la fermeture de la clinique d'Oloron et sa Maternité

Oui
Au maintien d'une offre de soins de qualité

Oui
Au maintien des emplois sur Oloron


REJOIGNEZ-NOUS

Le Mercredi 28 mai 2008 à 17h00

Devant la Sous-Préfecture


Merci de signer la pétition !

Faites circuler ce lien à vos contacts


Il y a deux sortes de défis collectifs: Ceux qui sont difficiles à gagner parce qu'on a le courage de les relever, et ceux qui sont faciles à perdre parce que l'on n'a rien fait.

Et vous, dans quel camp vous situez-vous ?

VENEZ NOMBREUX !!!

lundi 26 mai 2008

Liberté, Egalité, Fraternité ?

C'est une authentique offrande à votre citoyenneté que Décolorons vous livre ici-bas. Car s'il y a des sacrifices dont la République aurait sans doute pu se passer, on peut raisonnablement se poser la même question à propos du sort des existences les plus frêles: Certaines lois liberticides ne pourront certes jamais terrasser la force des grandes idées, qui sont immortelles. Mais si la liberté protège toujours le maître et la loi, le faible, il n'en saurait être de même lorsque le marchand d'esclaves dîne chaque jour avec celui en charge de la promulguer.


« Ceux qui sont prêts à sacrifier une liberté essentielle pour acheter une sûreté passagère, ne méritent ni l'une ni l'autre.» Benjamin Franklin

Serge Portelli est un citoyen. Serge Portelli est un magistrat.
Il évoque ici l'exercice de la justice, qu'il connait bien, mais pas seulement. C'est ce "pas seulement" que l'on vous invite à découvrir.
Chaque mot prononcé est soigneusement pesé, un vrai bonheur à écouter.
Tout simplement lumineux.




Désormais, nul ne pourra affirmer qu'il l'ignorait.


Le Canard Enchainé avait raconté qu’après l’émission Ripostes, animée par Serge Moati sur France 5, notre très cher président avait dérapé après l’enregistrement après s’être fait contredire par Portelli. « Je n’ai jamais vu un juge comme vous, je n’aimerais pas être jugé par un magistrat comme vous ! », avait crié Nicolas Sarkozy. Portelli du tac au tac : « M. Sarkozy, je n’aimerais pas être citoyen si vous êtes élu président de la République en 2007 ! » tout en touchant l’épaule du ministre. Réaction du complexé par sa petite taille : « Ne me touchez pas ! Ne me touchez pas ! ».

Daniel Schneidermann déclare avoir été « très impressionné » par la prestation de Serge Portelli ce jour là. Il complète : « C’était la première fois que je voyais le ministre Sarkozy contesté solidement à la télé, les yeux dans les yeux, sur son bilan et ses chiffres (Portelli avait nettement eu le dessus). La première, et la dernière. Je n’ai pas revu ça depuis.

dimanche 25 mai 2008

Marc Oxibar sur l'UMPiste aux étoiles...

C'était en septembre 2007, et un pressentiment me guettait (lire l'article de vent d'Oc du mois d'Octobre 2007 ci dessous). L'homme de l'ombre à la soif de lumière ne pensait peut être pas à l'époque que son heure allait arriver plus vite que prévue. Le voici aujourd'hui après sa conférence de presse de la semaine dernière(sur laquelle nous reviendrons dans un prochain article), mis sur Orbite, lancé à fond les mannes nettes sur l'UMPiste aux étoiles, sous le feu des projecteurs de Sud-Rep, et plus que jamais sous le regard attentif de Décolorons !

Rencontre avec Marc Oxibar, directeur de cabinet du Maire d'Oloron, jeune loup de l'UMP, tout surpris et presque inquiet de nous voir débarquer chez lui à l'heure du Pastis-Cacahuète, pour un portrait du Moi version " Ensemble tout devient possible "…

Portrait du Moi
En Juin 1995, Marc n'a que 17 ans et quelques mois lui manquent pour pouvoir voter pour celui qui incarnait le changement et la rupture (sic) : Hervé Lucbéreilh.
Marc se souvient : "c'était le jeune qui pouvait tout changer, il aurait pu être de n'importe quel bord, je l'aurais quand même suivi". C'est le coup de foudre : "Son envie de faire, de dynamiser cette ville qu'il aime tant, de se battre pour elle", autant de qualités et d'affinités communes qui vont unir ces deux " acharnés " en un tandem de choc…

"Au lendemain de sa défaite, je suis donc parti le voir et je lui ai dit sans détour : j'aimerai travailler avec vous pour gagner les prochaines élections"

L'arrivée aux affaires…La machine de guerre est lancée, les réunions s'enchaînent de 1996 à 2001 tous les vendredi soir au QG chez "Mr Lucbéreilh”. En 1997, Marc s'engage chez les jeunes du RPR, monte un comité le soutien Jeune sur Oloron, noue des liens avec ceux du Parti Populaire à Jaca…

En 2001, face à une gauche divisée(pléonasme), Oloron bascule à droite et les affaires commencent… Marc apprend alors sur le tas son nouveau rôle : "je dois toujours être là, derrière le maire, dans l'ombre, préparer les dossiers, lui faciliter la tâche, jouer un peu au coach". La complémentarité de leurs tempéraments, un rythme effréné de travail, entraînent ces deux "drogués de la politique" dans l'euphorie de "l'événement au quotidien", slogan qui devient alors pour eux un nouveau mode de vie, non sans sacrifices… Mais le "je" en vaut la chandelle, car comme l'avoue Marc "la politique,c'est aussi un besoin de reconnaissance : j'ai envie qu'on m'aime".

Ce dont il est le plus fier, ce sont les visites de quartiers débutées en 2001: "ça a permis de rapprocher les élus, les services de la mairie et les citoyens, pour aller à la rencontre du terrain: les oloronais veulent qu'on s'occupe d'eux… ".Il pense aussi à ce qui a été fait pour les jeunes avec le Mac do, et ce qui se prépare pour l'avenir autour de la Confluence…

Conscient du travail réalisé et confiant pour les défis à venir, Marc pense déjà aux prochaines élections ("ça fait aussi parti de mon rôle de les préparer") en prenant soin de ne pas en dire plus sur d'éventuelles "envies de faire, de dynamiser cette ville qu'il aime tant, de se battre pour elle". Passer de l’ombre à la lumière pour qu’ensemble tout devienne possible, histoire d'écrire à son tour l'Histoire de sa ville…

samedi 24 mai 2008

"Je vais pouvoir faucher les OGM de façon légale"

Il est content Guy Durand, le maire PS de Millau (Aveyron). Son conseil municipal a voté ce vendredi soir une décision interdisant la culture de plantes OGM sur le territoire de la commune. Et même les 8 conseillers municipaux de l'opposition, dont l'ancien maire UMP Jacques Godfrain, ont donné leur accord.

Plus moyen pour les agriculteurs de planter des végétaux génétiquement modifiés dans les champs alentour. "Nous sommes dans une situation un peu particulière puisque nous avons sur la commune le siège de la confédération des producteurs de Roquefort... Et il était important pour nous de marquer non seulement notre opposition aux OGM mais surtout de nous donner les outils pour lutter contre leur culture".

la suite de l'article ici

vendredi 23 mai 2008

Du Béarn au Chiapas, le miroir de l'éducation


Le documentaire "Du Béarn au Chiapas, le miroir de l'éducation" a été réalisé en 2004 par Nicolas Loustalot dans le cadre du projet Lutopia (lutte par et pour l'utopie) dont le but était de construire un pont en forme de miroir entre deux mondes qui s'ignorent, à savoir le Béarn et une communauté zapatiste au Chiapas au Mexique...

NB : Les enfants portent le passe-montagne ou le foulard uniquement quand ils sont filmés ou photographiés.

Possibilité d'organiser des soirées projection-débat autour de ce documentaire.

-En savoir plus sur le projet Lutopia : cliquer Ici
-En savoir plus sur le système éducatif zapatiste : cliquer Ici
-En savoir plus sur la lutte zapatiste : cliquer Ici

jeudi 22 mai 2008

La ferme en ville

La Chambre d'Agriculture de Pau a très mal vécu l'impressionnant succès populaire du Salon de l'agriculture paysanne, socialement
équitable et écologiquement responsable Lurrama-La Ferme Pays Basque organisé à Bayonne par la Chambre d'Agriculture alternative d'Ainhice-Mongelos. Ils ont donc décidé d'organiser à leur tour, exactement sur le même lieu, un salon agricole à Bayonne. On peut avoir plus de détails sur cette opération en consultant leur site :
www.lafermeenville.fr D'énormes moyens financiers sont prévus pour l'organisation de ce salon et la campagne de publicité qui l'annoncera.

mardi 20 mai 2008

Le Festival du Film Web en images...


Le Festival du Fim Web vu par Broken Prod


Ratrix hero
envoyé par BSmax

Ratrix hero de Raphaël HERNANDEZ & Savitri JOLY-GONFARD, prix du public


Speed Filming de François Grand Jacques "Oloron Police District"

Voir les autres speed filming

Voir les différents prix décernés sur le site du Festival du Film Web

Merci à Matthew Tyas, Isabelle Lassignardie, ainsi qu'aux réalisateurs et partenaires de faire exister ce festival de fenêtres sur l'ailleurs, ici même à Oloron.

lundi 19 mai 2008

Festival Mai en scène à Mauléon


Mai en scène 2008 à Mauléon, les 21,22,23 et 24 mai
Une 6ème édition pour ce festival qui a pu voir le jour en 2003, grâce à une équipe municipale soucieuse de diversifier les propositions artistiques et culturelles.
Des formes de théâtre contemporain, cirque, danse, musique, arts plastiques, ont ainsi acquis un rendez-vous convivial et accessible au plus grand nombre. Ils ont fait naître ce rêve, qu’ils en soient ici remerciés.

Cette 6ème édition, est encore sous le signe de l’ouverture. De nombreux spectacles seront présents dans plusieurs lieux de la ville. Vous aurez l’occasion d’apprécier des spectacles créés par des jeunes scolarisés qui vous étonneront, des spectacles professionnels Francophones et Bascophones de grande qualité.

Ce festival se veut toujours plus coloré et vivifiant, pour cela, de nombreuses personnes bénévoles nous accompagnent, accueil de compagnies, coups de mains à la technique, cuisine … Un petit hommage pour tous ces compagnons de « fortune ». Rendez-vous à vous tous sur tous les lieux de spectacles et à Zinka, local du festival.

Information et programme sur le site du Tokia Théatre

jeudi 15 mai 2008

Le casse du siècle

Depuis vingt-cinq ans
la part des salaires
et cotisations
a reculé de 11 % du PIB

En trente ans,
l’économie française
produit 76 % de plus
avec 10 % de travail en moins.

le nombre de personnes disponibles
a augmenté de 23 %.
Un écart de 33 % s’est creusé
entre l’offre et la demande de travail.

579.558 chômeurs ont été rayés
pour la seule année 2006 de la liste
des demandeurs d'emploi
suite à des radiations administratives

Si la répartition capital/travail
était restée celle de 1982
c'est près de 200 milliards d’euros
qui iraient cette année aux salariés

En 10 ans, l'intérim a augmenté de plus de 130%,
les contrats à durée déterminée de plus de 60%
alors que les contrats à durée indéterminée
n'ont progressé que de 2%

12 millions de personnes
vivent avec moins de 843 euros.
7 millions de travailleurs
touchent moins de 722 euros par mois

6.2% de sans-emploi en 1980
7.8% en 2008
En près de 30 ans,
Le PIB a augmenté de plus de 170%

2 millions d'enfants pauvres
3.2 millions de mal-logés
600.000 personnes âgées
vivent avec 625 euros par mois.





NPS
source
Libération
Monde-diplomatique

jeudi 8 mai 2008

Une autre Vision de l'Europe...



Voir la suite

A l'heure des commémorations de la forteresse europe et haines, à l'heure où des traités faussement simplifiés se ratifient dans nos dos, confiant chaque jour un peu plus de notre bien public aux mains du marché, à l'heure des pendules à leurre, à l'heure où les nations se diluent progressivement dans ce nouvel ordre mondial batit sur les décombres de la planète Taire, sur la peur de l'autre, le Tout-libéral, le contrôle et la discipline, à l'heure où l'idée même de progrès sonne creux...

mercredi 7 mai 2008

Negre lo sO

Au cimetière de Saint Grat
Un beau rosier j'ai planté
Il n'est ni de roses ni de fleurs
Mais de larmes et de pleurs

Ils étaient bergers, ils étaient paysans
Ouvriers, domestiques, jeunes en tout cas
Et ils sont partis guerroyer
Volontaires ou non, il fallait le faire

Triste est la guerre, noir est le soleil
Le coeur n'est pas à la chanson
Quand la jeunesse d'Oloron
Finit déchirée dans la douleur

Et le drapeau aux trois couleurs
Moi qui fut mère de trois garçons
Il me les a pris, il me les a volés
Qui me rendra mes enfants ?

Pour vous cette complainte et Dieu avec vous
Braves soldats, moi qui suis vivant
De vous je garderai le souvenir
La guerre en est la raison

Au cimetière de Saint Grat
Un beau rosier j'ai planté
Il n'est ni de roses ni de fleurs
Mais de larmes et de pleurs


Jean-Luc Mongaugé

Festival du Film Web : ça commence...



A noter que la soirée du Jeudi 8 Mai aura lieu au Bar le Red One avec la projections de films hors sélection.

Pour plus d'informations : cliquer Ici

mardi 6 mai 2008

Volem rien Foutre al pais...


Diffusion du film et discussion avec Stéphane Goxe co-réalisateur, le 9 mai au café Zinka de Mauléon à 20h30

"Dans cette guerre économique, qu’on nous avait promise il y a bien des années et qui avance comme un rouleau compresseur, existe-t-il encore un sursaut d’imagination pour résister? Mis en demeure de choisir entre les miettes du salariat précaire et la maigre aumône que dispense encore le système, certains désertent la société de consommation pour se réapproprier leur vie. « Ni exploitation, ni assistanat! » clament-ils pour la plupart. Ils ont choisi une autre voie, celle de l’autonomie, de l’activité choisie et des pratiques solidaires…"
Source : Ici

lundi 5 mai 2008

Communiqué de la maison d'édition Gatuzain

Le 22 avril, nous, membres de la maison d'édition Gatuzain, avons appris fortuitement, que le compte de l'association était bloqué.La banque dit ne pas pouvoir répondre à notre demande d'explications, n'avoir pas eu l'autorisation de nous avertir…
Nous ne disposons d'aucune information officielle quant à la nature de la procédure entamée.
Cette mesure est grave puisqu'elle entraine des problèmes au quotidien (impossibilité de payer nos fournisseurs, nos factures courantes, impossibilités de gérer les affaires courantes…), et cela est d'autant plus problématique que personne ne sait combien de temps cela peut durer: semaines, mois, années?
Grace au soutien inconditionnel de dizaine de militants, d'écrivains de nos lecteurs et de nombreux partenaires, Gatuzain se bat depuis 10 ans pour transmettre et se faire l'écho de l' histoire du Pays Basque, culturelle, syndicale,et politique, mais aussi celle de tout horizons et de tout pays.
Depuis 10 ans, nous avons fait le choix de publier des auteurs qui ont un message à transmettre, des passeurs de mémoire, des militants au quotidien qui par leurs écrits fournissent des outils de réflexion et d'action à notre lectorat. Cette mesure qui nous frappe aujourd'hui remet tout ce travail en cause.
Nous avons à faire à une procédure totalement arbitraire, qui bafoue des droits élémentaires telles que la liberté d'opinion, et la liberté d'expression.
Grâce à l'opportunité offerte par la décision du juge Garzon, la juge Laurence Levert a choisi une méthode d'illégalisation sournoise, la neutralisation de militants et d'associations.
Gatuzain, tout comme le mouvement associatif en général, culturel ou politique est fait de militants, vit grâce aux militants et avance grâce aux militants.
Aujourd'hui, c'est nous que cela concerne, mais demain?
Le militantisme est en danger.
Se taire, c'est laisser faire.