mercredi 3 février 2010

Le NPA présente une candidate voilée dans le Vaucluse

Pour le dirigeant du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), Olivier Besancenot, il n'y a aucun problème à ce qu'une femme qui porte le voile se présente aux régionales sous la bannière du parti. Le Figaro de mercredi 3 février stipule que M. Besancenot, lors d'un déplacement en Ile-de-France où il est tête de liste vendredi 29 février dans le cadre de la campagne, a affirmé "qu'une femme peut être 'féministe, laïque et voilée'. Et encore qu'une femme voilée, 'c'est l'image de notre intégration dans les quartiers'."

Olivier Besancenot a confirmé à cette occasion qu'une jeune candidate qui porte le voile est présente sur la liste du Vaucluse en région PACA. "Ilham Moussaïd, étudiante et trésorière départementale de son parti, est membre du 'comité populaire' à Avignon", souligne le quotidien. Une présence qui risque de faire des remous au sein du NPA, un parti qui "a pris pied dans les quartiers populaires de banlieue où se concentrent les populations issues de l'immigration". Le chargé des quartiers au NPA assure que cette démarche n'a rien de communautariste et qu'elle reflète les préoccupations d'une population touchée de plein fouet par la crise.



Cependant, pour Anne Leclerc, membre du comité exécutif du NPA, chargée des droits des femmes, "la candidature d'Ilham la met mal à l'aise", explique le quotidien. Lors de la dernière université d'été du NPA à Port-Leucate, "elle a promis que 'les valeurs féministes' brandies dans toute l'histoire de la LCR 'ne seront pas dissoutes' au sein du NPA".


source Le Monde

9 commentaires:

Mathieu de Castellbon a dit…

Je continue de croire qu’à l’âge où l’on va à l’école on est encore disponible pour suivre les conseils et les explications de ses enseignants. Je redoutais aussi les conséquences de l’exclusion hors des établissements publics des jeunes filles qui s’entêteraient. J’étais aussi très mal à l’aise de retrouver parmi les actuels ardents défenseurs de la laïcité des gens que j’avais vus de l’autre côté de la barrière à l’occasion des débats sur la loi Falloux ou pendant les pitreries de la commémoration du baptême de Clovis. Mais surtout, je sentais autour du débat la présence répugnante des arabophobes, cohorte sournoise de la haine qui tire profit de tout ce qui peux permettre de faire vivre l’équation bien connue: intégriste égal musulman égal arabe. Et on sait bien que cette équation est surtout destinée à répandre le raisonnement inverse d’après lequel tout arabe étant musulman il est nécessairement un intégriste violent en puissance. L’arabophobie mêlent les aigris de la guerre d’Algérie, les petits blancs des pavillons qui se promènent avec leur chien Sultan à la périphérie des quartiers mal habités, et enfin les illuminés qui veulent prolonger en France les combats des bords du Jourdain. Parmi ces derniers, notons la variante particulièrement nocive qui a décidé de répandre l’image d’une France vouée à l’antisémitisme comme le recommande le gouvernement Sharon.

Ce qui me fait changer d’avis, c’est évidemment d’abord la dégradation de la situation. A l’évidence le communautarisme, dont la variante religieuse n’est qu’une déclinaison, se répand à grande vitesse dans notre pays. Des naïfs et des malins se répandent à ce sujet en fumeuses considérations sur le retour aux racines que l’ère contemporaine provoquerait. Mais par quelle mystérieuse alchimie les volutes du cerveau reptilien sont elles réactivées pour déclencher de tels atavismes ? Pour moi, l’augmentation du nombre des femmes voilées ne procède pas de cette sorte de mystères. Il est le résultat d’une stratégie délibérée conduite par des groupes organisés qui testent la capacité de défense des institutions laïques de notre république. Au cas particulier, leur intention n’est pas d’établir une république islamique comme c’est le cas dans d’autres pays. Leur objectif est de construire une communauté et, en le faisant, de la contrôler, de construire leur propre pouvoir.

Car les communautés n’existent jamais de façon spontanée. Il leur faut des rites, des signes d’inclusion et d’exclusion pour se vivre en tant que groupe distinct. Une communauté n’existe qu’à travers les institutions qui la constituent et les porte parole qui expriment ses supposées préoccupations. L’offensive des intégristes est le résultat de la formation du conseil représentatif des musulmans de France avec l’organisation d’un vote pour désigner ses représentants et donc d’une compétition entre les candidats. Ce qui concernait d’abord la seule catégorie des croyants est devenue une affaire publique dans la mesure où leurs représentants ont choisi de prendre la société toute entière comme arène de leurs compétitions. Il s’agit pour les intégristes de construire leur projet de domination politique ici et maintenant, dans le processus même de construction d’une communauté. Car cette bataille doit surtout l’ aider à se constituer en la rendant consciente d’elle-même en affichant un signe d’identification religieux provocateur.

Mathieu de Castellbon a dit…

On ne peut l’accepter quand on considère la cascade de conséquences de toutes sortes que la tolérance à l’égard du voile à l’école entraînerait dans de très nombreux domaines de la vie commune des Français et qui ne sont d’ailleurs pas tous strictement politiques. Au final, pour des esprits comme le mien, l’interdiction du voile est surtout une façon de faire vivre l’idée que la République n’est pas un régime neutre. Ceux qui l’auront admis dans le cadre de cette affaire auront bien des difficultés à le contester sur d’autres sujets. Ensuite je considère que c’est un bon début d’habituer de nouveau les Français à légiférer en matière de restriction des pratiques communautaires portant atteinte à la laïcité de nos institutions. Je crois également qu’à travers de tels exemples vécus concrètement, les Français sont conduits à réinvestir des sujets de réflexion dont il se sont trop désintéressés. Par exemple, en refusant à quelques-uns le droit de constituer un espace religieux dont les règles s’imposent ensuite à l’espace public, on redécouvre que c’est l’existence même d’une société ouverte qui est défendue. Ces questions de philosophie politique ont besoin de dialogues fracassants pour redevenir l’affaire de tous. Nous y sommes.

Et je ne vois pas comment agir autrement pour rendre de nouveau les laïques acteurs d’une situation entrée dans un tel dérapage communautariste incontrôlé depuis plusieurs années. Car que de mal est déjà fait ! Voyez: ce soir 15 novembre. France 2 diffuse un sujet sur l’incendie d’un collège confessionnel israélite. Le service public interroge l’ambassadeur d’Israël ! Pourtant aucun citoyen israélien n’est en cause dans cette affaire. Et le commentateur achève en déclarant que le nombre des départs des juifs de France n’a pourtant guère augmenté depuis deux ans. Je gage que la rédaction n’a pas mesurée quelle infamie est un tel traitement du sujet ! C’est cela la vraie dérive. L’infamie est ainsi entrée dans l’ordinaire. En commençant par l’interdiction du voile à l’école, nous saisirons un fil de sursaut laïque pour en revenir à un refus absolu du tri des Français entre eux en raison de leur origines. Bref, c’est l’idée de Nation identifiée par ses principes républicains


Jean-Luc Mélenchon Novembre 2003

sedna a dit…

Cette réaction épidermique est compréhensible. mais je ne peux m'empêcher de penser à cette militante du NPA, dont on ne sait rien, à part qu'elle a choisi de porter un "léger" voile (l'ostentation religieuse ou la provocation sont hors sujet, pour le coup).
Cette personne est réduite à cela, à un signe d'appartenance. A aucun moment on ne lui donne la parole sur ses convictions politiques, et c'est bien dommage. Peut être est elle tout autant que toi convaincue du danger du communautarisme. Qu'en sais tu? non, elle porte le voile et c'est suffisant pour l'assimilier d'office. Preuve en est qu'on est tous à même de stigmatiser vite et bien.
Quand à mr Besancenot, qui n'est pas dupe des conséquences de ses choix, il reste un éléctron libre, même si je suis sûre qu'il est tout à fait conscient du débat brûlant qu'il réactive. Mais qu'il ait tort ou raison, il refuse l'immobilisme . peut être qu'il veut s'approprier la question des banlieues, peut être même qu'il a aussitôt pensé, en intégrant ilham, que cela lui offrirait une occasion en or de réaffirmer sa position sur notre politique en matière d'immigration, de pseudo-assimilation (c'est le jeu de la politique, non?).

Il dit et répète que la foi est une affaire privée. et non seulement il le pense, mais il l'applique, envers et contre tout. Et ça...oui, ça réactive. mais ça montre aussi que ce n'est pas juste de la réthorique, c'est aussi dans les formes que les mentalités doivent évoluer.
Voila.Je reste convaincue que le laîcité doit rester une ligne de conduite ferme. mais hurler dès qu'un voile apparaît sur la place publique ou politique ne fera pas avancer le débat de fond.


Je pense que tu me reconnaîtras à travers ces lignes. A bientôt.

Michel a dit…

Mwéééé.... Et qu'en dirait Mr Leon Davidovitch Bronstein, du voile "culturel" ? ( provoc à deux balles sans conséquence :)

Je préfère repenser à Bouahra, jeune femme tunisienne de bonne famille, études et diplôme de dentiste à Paris, qui a refusé de se laisser marier par son père et son frère, et a été bannie par sa famille après quelques persécutions, dans la plus pure tradition...

Elle a donc mis les voiles au lieu du voile, et s'occupe d'habitats troglodytes dans le sud tunisien, près de Douiret, après Tatatouine, en direction du désert.

Évidemment, les gens du coin la tiennent en respect, mais comme elle amène des touristes et des subsides... etc...

Fille musulmane très sympa, personnalité d'autant plus riche que marquée au fer rouge par une soif a jamais inassouvie d'indépendance. Pur produit de Bourguiba et de l'émancipation féminine. Autonome, déterminée.

Garder la tête droite. Pas facile partout :) Même Léon Davidovitch Bronstein n'a pas su le faire comprendre. Remarque, quand on ausculte Jospin, ca distrait... Le Castor a fait bien mieux, non ?

Cheers :)

Michel a dit…

... En passant, c'est l'actu qui percute en ce moment ! Avec la dernière déclamation de Boutin contre un dessin animé, projeté dans les écoles, qui dépeint la "parentalité" de deux poissons mâles qui s'occupent de leur mieux de gentils petits poissons :)
Toujours les mêmes questions sur l'intégrisme, qui n'est pas toujours là où on croirait le débusquer...

Mathieu de Castellbon a dit…

"c'est l'Etat qui doit s'imposer contre la religion" Ce n'est pas Sarkozy qui a dit ça, mais Voltaire, grand pourfendeur de tous les obscurantismes et qui posa, bien avant l'heure, quelques jalons essentiels de la laïcité à la française.
J'ai dû pour ma part me pincer à trois reprises avant de digérer cette "information".
Où ont bien pu donc s'envoler les âmes de ces jeunes femmes de la LCR qui manifestaient jadis nues dans les rues de Paris ? Le panthéon des lambertistes avait besoin d'un bon coup de peinture, d'un voile, comme dirait mon carrossier éberlué.
Le NPA a parfaitement le droit de faire les poubelles des barbus et pourra même faire nocturne le mois du ramadan si son sacré coeur lui en dit, et hurler en silence son état de déliquescence idéologique se fondant dans la masse d'une anomie rampante: "Léon, j'ai les mêmes à la maison !" pourra hurler de plaisir Olivier, brandissant son poing diamanté façon Mickael Jackson, comme dirait Fabrice, c'est la Classe.
Si le NPA a viré sa cuti, c'est probablement pour mieux se fondre dans un début du Siècle de Pujadas et de ses comparses autoproclamés: Courage fuyons a décrété l'idiot utile du Sarkozysme et le FN bave de satisfaction.
Olivier, contrairement à ses nouveaux amis, est rasé de près. Reste à savoir si les idées repoussent aussi vite que ces femmes à poil.

Rires.


Mathieu de Castellbon

Mathieu de Castellbon a dit…

NPA : nouveau parti antiféministe ?, par Caroline Fourest

Le paradoxe ne vient pas du fait qu'une jeune femme de 22 ans ne voit aucune contradiction entre la décision de se voiler pour Dieu et celle de militer dans un parti d'inspiration trotskiste luttant contre le sexisme. Le Front national a bien des militants noirs ou d'origine arabe. La nature humaine est ainsi faite : des affinités contradictoires peuvent aisément cohabiter au sein d'un même individu. Sans doute faut-il s'en réjouir. Mais que penser de la cohérence des convictions politiques d'Olivier Besancenot ? Antisexiste et ferme face à l'intégrisme chrétien anti-IVG, mais ému par la réaction religieuse lorsqu'elle porte un voile.

A l'en croire, il ne faudrait y voir qu'un "signe privé", comparable à l'engagement chrétien de l'abbé Pierre. Sauf que le voile n'est pas l'emblème des musulmans progressistes, mais l'équivalent de la messe en latin chez les catholiques... Le drapeau des musulmans traditionalistes et réactionnaires. C'est donc le camp de la réaction que Besancenot choisit de soutenir en présentant une candidate qui le porte. Non sans y voir la preuve que le NPA "s'intègre" dans les quartiers.

Le voile serait-il devenu l'emblème des quartiers populaires ? Les féministes de culture musulmane, qui souhaitent lui résister, ont-elles encore leur place au sein du NPA ? La question se pose en voyant la candidate et son parti leur faire la leçon. Qu'elles se le disent... "On peut être féministe, laïque et voilée !"

La chanson n'est pas nouvelle. Des prédicateurs islamistes bien connus ont écrit les paroles : il existerait un "féminisme islamique", qui, contrairement aux soixante-huitardes débridées du "féminisme occidental", souhaite préserver le corps et la pudeur des femmes. Officiellement, ce féminisme-là n'est pas soumis... Sauf à Dieu et à son ordre patriarcal. Certes, ce féminisme religieux n'est pas incompatible avec le fait de militer contre le capitalisme. En revanche, il l'est avec le féminisme progressiste et laïque, à qui il fait la guerre. Tant pis. L'émancipation sexuelle attendra. Olivier Besancenot a fait ses calculs et il a choisi... de céder à l'adage : "Les ennemis de mes ennemis sont mes amis."

Vieille rengaine

(...)

Mathieu de Castellbon a dit…

Le NPA n'irait pas jusqu'à déménager son siège à Monaco sous prétexte que Nicolas Sarkozy critique les paradis fiscaux. Mais le "sexisme", c'est autre chose. Plus secondaire. Nicolas Sarkozy critique le voile ? Présentons une femme en voile ! "Léger", nous dit le communiqué. Pourquoi faire dans la demi-mesure ? Une candidate en burqa, voilà qui aurait permis un contre-positionnement "révolutionnaire" !

Même "léger", ce choix marque un tournant. Longtemps, le NPA s'est contenté de délibérément ignorer tout débat sur l'intégrisme et la laïcité pour se concentrer sur ce qu'il appelle les "vrais problèmes" : la lutte des classes. Là aussi, vieille rengaine. Certains marxistes ont toujours un Grand Soir, plus important à faire. En son temps, le combat du MLF a, lui aussi, été jugé "petit-bourgeois" et "secondaire". En 1976, une militante féministe, qui venait de dénoncer le viol commis par un "camarade" immigré, a connu un véritable procès de Moscou. Ses "camarades" gauchistes l'accusaient de stigmatiser les classes populaires. Le réflexe perdure. Olivier Besancenot s'est tu lors de l'affaire des caricatures. Il ne dit jamais mot contre l'intégrisme qui sévit dans les quartiers populaires. A l'entendre, ces débats ne servent qu'à encourager "l'islamophobie".

Toute la gauche de la gauche n'est pas prête à jouer ainsi les "idiots utiles" de l'islamisme. A Lutte ouvrière, au Front de gauche, et même au NPA, dans toutes ces formations, il existe des militants qui refusent de trahir l'esprit de Mai 68 et le MLF sous prétexte d'aller chasser de l'électeur en terres populaires. A eux de se faire entendre. Avant que l'"avant-garde éclairée" ne devienne définitivement une arrière-garde obscurantiste.


Caroline Fourest

Mathieu de Castellbon a dit…

Extrait d'un texte du blogeur "Hold-up" sur le blog de Jean-Luc Mélenchon:


Au delà de ces considérations, on se demande parfois si les Post-Féministes – suite au décervelage US des
» Cultural Studies » – ne s’opposent pas dans le droit fil colonialiste de la puissance US, aux FÉMINISTES du pourtour méditerranéen, aux féministes Maghrébines, aux féministes Africaines, aux féministes du Moyen-Orient… etc…plutôt « Progressistes » au sens révolutionnaire du terme ( et non pas » Français » ) . Il est sidérant que les Post-féministes sous influence idéologique US ( Cultural Studies ) cautionnent plus ou moins inconsciemment l’asservissement… à Dieu, à la domination masculine, et décrète une obéissance aveugle au Mâle dominant avec les non-droits pour les femmes qui accompagnent ce joug domestique. Étrange renversement idéologique n’est-il pas ?

En fait il y aurait comme un refoulé colonial chez les Post-féministes. Celle-ci auraient profité des combats FÉMINISTES des générations antérieures mais refuseraient les fruits libres de ces combats passés et accumulés par les combats divers & variés aux Femmes du Sud. Une rétention des fruits progressistes qui rappelle le mécanisme de rétention de la richesse vis à vis des plus pauvres et des masses en général que pratique l’Ordre Capitaliste, spoliant ainsi les travailleurs des fruits – toujours plus exponentiels – de leur labeur.

Quelle est donc la motivation des Post-féministes Occidentalistes pour faire ainsi le jeu du conservatisme le plus abouti ? Est-ce de peur que les Femmes du Sud ne soient plus sous leurs influences et leur propre domination ? En faisant cette hypothèse, l’on comprend mieux pourquoi les Post-féministes Occidentalistes n’évoquent jamais les FEMINISTES du SUD et préfèrent accompagner les femmes dociles et soumises en » burka « , en les plaignant et en les félicitant de temps d’abnégation.

Rien de tel pour perpétuer une domination colonialo- sororale sur de » pauvres femmes » plutôt que d’aider – ne serait-ce qu’en évoquant déjà leur nom et leur combat – les FÉMINISTES PROGRESSISTES des pays émergents. Dès lors pas mal de choses s’illuminent car on ne comprendrait pas un tel déni si l’on ne saisissait pas les dessous inconscients qui font des Post-féministes les nouvelles armées sociaux-coloniales du gouvernement US qui comme la Rome Antique colonisait toutes sortes de territoires sans jamais attenter à l’ordre des choses du point de vue locale en ce qui concerne les divers cultes, croyances ou coutûmes . Ne jamais déranger l’ordre capitaliste qui préfèrera un pays stable à un pays où la liberté politique s’accompagne toujours d’autres revendications politiques, syndicales, sociales, éducatives, culturelles, etc…

Les Post-féministes dont la puissance politique a été décuplée suite au combat FÉMINISTE des générations féminines progressistes antérieures ne veulent pas que » leur chères sœurs du Sud » s’affranchissent à leur tour en bouleversant l’ordre social & politique du lieu. « Idiotes Utiles » de la puissance dominante mondiale, les Post-féministes souvent ou parfois » à leur corps défendants » accompagne l’ordre colonial US en privilégiant le conservatisme religieux & domestique au nom » de la différence du colonisé » et de » la Tradition » ……toute coloniale.

Ruse de la déraison Capitaliste qui fait de ses plus virulents adversaires des toutous domestiques.

Tradition coloniale qui veut que l’esclave ne se rebelle pas contre le maître. Il est marrant de voir que toute une
» extrême-gauche » n’ait pas fait le procès de ce glissement historique sémantico- politique et s’aveugle à perpétuer un ordre » libéral-conservateur » qui veut que la liberté soit conserver au maître tandis que le conservatisme devienne la liberté de l’esclave. Un ordre capitaliste parfait en somme…