lundi 10 mars 2008

Décolorons retourne sa veste !

Les électeurs oloronais semblent avoir exprimé dimanche dernier, le souhait de tourner le dos à la réforme et à la modernité. Il faut en prendre acte. On aura probablement démontré ici ou là à certains la quadrature du cercle pour que ces derniers en viennent à se vautrer dans une telle paresse intellectuelle qui, on le sait, est mère de tous les immobilismes. Oubliées, les heures de gloire de la cité partant vaillamment à l'assaut de toutes les télés du service public de l'Elysée. Méprisées, les promesses de voir peut-être un jour débarquer chez nous les petits chimistes de la grande boucle. Evanoui cet éternel meilleur hypothétique qui était pourtant là, tout près de nous et qui s'égrainait au quotidien à la lueur de savantes petites diodes rouges.

Oloron a donc choisi de tourner le dos à l'électronique. Oloron a choisi de tourner le dos au travail. Oloron a choisi de tourner le dos à son avenir, qui était pourtant là. Tout près. Car Oloron était parfaitement capable d'atteindre les 40.000 âmes... Avec le nouveau golf, le casino, les différents hôtels de luxe, le nouvel aéroport de Moumour, la ville aurait enfin pris une envolée internationale que l'on attend ici depuis près de mille ans et pourquoi pas enfin obtenu de nos amis basques, son autonomie départementale. La zone Oloron-Lacq aurait enfin fini par se toucher, tout comme l'axe Oloron-Pau. Ainsi, sans avoir besoin de déménager, beaucoup d'oloronais auraient pu avoir rapidement la sensation de vivre en ville. Oloron a hélas choisi de rester à la campagne.

Les oloronais auraient sans doute mérité, à la manière d'une punition divine, que la municipalité incomprise reparte avec tout ce qu'elle avait offert de mieux à cette cité. Bien heureusement, étant de la race des seigneurs, elle se gardera bien de le faire. Elle ne reprendra donc pas aux ingrats, qui ignorent probablement tout de la marine, la vingtaine de bittes de naufrage touristique à 17.000 euros l'unité. De toutes manières, elles sont invendables. Elle ne reprendra pas non plus le distributeur à hamburger sucré-salé installé juste devant nos lycées et qui offre pourtant aux adolescents une alternative heureuse à leur fichage biométrique quotidien.( Sans parler du nouveau marché de la nutrition que ce type d'alimentation saturée offre par ricochet ). La municipalité ne reprendra pas non plus son FI-FI posé là en renfort de la Poir'Pouille et dont le but n'était autre que de libérer les stocks chinois âgés. Même si dans son coeur, c'est le Tibet qu'elle pensait aider. On ne reprendra pas également les embouteillages, les klaxons de 18h00 et le couvre-feu de 21h00, puisqu'ils étaient sur le programme voté à l'orée de cet heureux septennat. Quand le bâtiment allait, tout allait, clamait dimanche un constructeur célèbre. Plus rien ne sera comme avant désormais.

Décolorons tient dès aujourd'hui à s'associer à la peine de ceux qui ont vraiment cru à la Communication avec un grand C. A ces citoyens oloronais qui préfèrent sans doute au bruit des bottes, le silence des pantoufles. A ces quelques esthètes qui ont cru qu'ensemble, rien n'était impossible. Qu'il fallait construire plus vite pour gagner plus. A ces citoyens à l'envie de liberté, de beauté, de silence et d'avoir supérieure à la moyenne, toute l'équipe de décolorons tenait à apporter son soutien le plus dévoué. Le 9 Mars 2008, décolorons entrait officiellement dans l'opposition, nous tenions à vous le signaler.

3 commentaires:

lou guit sin cadenas a dit…

Hola décolorons.Depuis dimanche, la couleur est rouge: couleur de la passion, de l'amour et du sang qui coule dans nos veines...Mais aussi du parti dit socialiste qui dans le passé ne m'a laissé qu'un souvenir: l'immobilisme et la tête ovale. Viva la vida...Libérons lou guit enchaîné.Con esperanza y fé.

Hola, j'aime manger les flans(souvenirs d'enfance) mais non les subir dans ma vie quotidienne. Dorénavant, j'aurai droit à du flan bio accompagné d'une nouvelle génération de blancs en neige.

Julien a dit…

Tremblement de terre !! Les façades ont fait tomber Lucbéreilh ! La rose rouge sang saura t-elle s'inscrire dans cette époque ? Pitié, arrêtez de ressortir Dieste ! C'est un manque de respect pour les jeunes de la ville et pour tous ceux de cette liste atypique qui se revendiquent "jeunes" et qui ont pour beaucoup crié leur désarroi à une cetaine époque ... Les temps doivent changer !

Michel a dit…

Fouchtra ! Foi d'auvergnat, la montagne est belle. Mais point mentir il faut, la jeunesse a de bmeilleurs jours devant elle ! Quant au char Leclerc, qu'il aille s'amuser ailleurs avec son odeur de mort. Il aura vidé mes poches et mon estomac, mais pas ma tête !.