mardi 19 février 2008

Elections Oloron 2008 : Fabien Reichert, l'homme qui a renversé Lucbéreilh !

"Je tombe à la renverse lorsque je lis le journal et que je vois que celui là même qui nous demandait d'organiser des inaugurations et des extensions de skatepark nous explique brutalement que nous n'aurions rien fait pour les jeunes..." Hervé Lucbéreilh discours du 8 février à la salle Palas

Il est calme, le visage détendu, le regard de celui qui n'a rien à se reprocher... Fabien Reichert tient avec sa mère Christine le magazin Music'Oloron, préside l'ASO (association des skateurs oloronais)depuis sa création, et fait parti des membres actifs d'Oloron Prévention. Aujourd'hui Fabien a choisi de s'engager dans la liste des forces de gauches menée par Bernard Uthurry qui comme lui ne voit pas la jeunesse comme une menace (une source d'insécurité qu'il faudrait surveiller, discipliner et si possible mater), mais plutôt comme une source d'innovation et d'inspiration dont la politique a tous niveaux a plus que jamais besoin.

Aujourd'hui Fabien a choisi de s'engager pour défendre une certaine vision de la politique, pour l'incarner, pour lui donner un nouveau virage et lui offir par là un nouveau rivage. Fabien s'est engagé au nom d'un idéal, d'une utopie, de ce lieu qui n'existe pas aujourd'hui, et qui pour autant prend naissance sous ses pieds, sur ce chemin qui n'existait pas avant ce pas qui pour la première fois s'y est engagé, enfin libre d'ouvrir une nouvelle piste.

Fabien s'est engagé pour un idéal et Mr Lucbéreilh qui a "tout fait" pour le skatepark(croyant ainsi tout faire pour les jeunes), ne l'accepte pas... Il n'accepte pas en effet l'indépendance d'un citoyen, par ailleurs président d'une association, et qui a le droit d'exiger plus de moyens pour la politique jeunesse sur Oloron, de défendre une autre vision de la jeunesse et par là même une autre politique jeunesse, dépassant le cadre du skate-park, qui ne doit pas être considéré comme un zoo à jeunes... Il n'accepte pas non plus que Fabien puisse repréciser les choses et les remettre dans leur contexte...

Ce n'est pas le maire qui a créé le skate park (lancé par la municipalité de gauche en 1999), ce n'est pas lui non plus qui organise les inaugurations et autres moments festivo-culturels qui ne sont que le fruit de l'implication des membres de l'ASO et de ses partenaires comme Oloron Prévention ; lesquels ne font appel à la mairie que dans le cadre de demandes bien précises (mise à disposition d'une scène).
Il est en effet bon de rappeler les faits, de mettre les choses à leur place et de repréciser le rôle des associations à Mr Lucbéreilh. Les associations sont des entités libres, indépendantes, avec des projets approuvés par ses membres et qui peuvent être soutenues par différents partenaires dont la mairie qui n'est au mieux qu'un maillon de la dynamique associative et non le moteur essentiel et indispensable comme voudrait le croire ou le faire croire Mr Lucbéreilh.

4 commentaires:

julien a dit…

sinon ? après tous ces mots ? sur quelles idées faut-il se prononcer ? sur quelles idées peut-on réfléchir ? quel projet pour les oloronais ? autre que de savoir qui a construit le skate-parc. Vous qui analysez les deux bords, pourriez-vous leur demander s'ils ont des idées, que l'on parle enfin de l'avenir avec du concret. fini les guerres de datation, du qui a fait quoi. En tout cas, merci d'avoir créé cet espace de liberté de parole et de débat beaucoup plus intéractif que les sites des candidats.

NicOlaS a dit…

Julien,

Ok avec toi pour regarder devant, et parler des projets (le programme d'Uthurry a été présenté à la presse hier et doit être distribué dans la semaine)...

Juste que là il y'avait des choses à rectifier, à clarifier dans le discours de Mr Lucbéreilh qui a tendance à s'approprier des initiatives associatives comme s'il s'agissait de sous-services municipaux... et qui a aussi tendance à dire "toi je t'ai aidé alors t'as pas le droit de me trahir...", pensant peut être que les électeurs ne sont que des marchandises qu'on pourrait acheter à coup de subventions..

Je me disais aussi que ça pourrait être marrant un débat citoyen dans un bar, la semaine prochaine, histoire de passer du virtuel au réel, sans oublier d'inviter Mr Anonyme !

Histoire aussi de parler des programmes et de les faire parler dès qu'ils seront sortis...

A plus et merci de faire vivre cet espace collectif d'expression libre...

julien a dit…

Je suis stupéfait ! J'ai lu les deux programmes ! énormes similitudes ! à part une volonté de changement de méthode d'Uthurry, je ne vois pas, de mon point de vue extérieur, de différences fondamentales. Je suis même déçu du programme Uthurry qui ressort certains rouages du passé sans doute grâce à la toute nouvelle influence communiste à ses côtés ! Je croyais en plus d'ambition ... Le programme Lucbéreilh est fourni ... trop peut-être ... Pourquoi doit-on toujours faire des catalogues ... ce n'est pas la quantité que l'on veut, c'est la qualité ! Non vraiment, j'attends le débat et les réunions publiques pour me faire une idée.

Anonyme a dit…

Merci Nicolas, je mesure ici, trés touché, la chance que j'ai d'être défendu par un ami qui ne laisse rien au hasard.L'humour en plus, comme d'habitude...
Une précision toutefois: je n'avais l'intention de renverser personne, juste donner mon avis de citoyen oloronais.
Fabien