mercredi 19 septembre 2007

Réaction de Jean Lassalle suite aux propos de Bernard Kouchner sur l'Iran



On se souvient de Jean Lassalle, donnant des leçons de pragmatisme, déguisé en Conseiller en Paix sociale, prêt à résoudre d'un coup de braguette magique, le Conflit entre Israël et Palestine. Il avait alors suggéré humblement aux deux parties de s'inspirer des méthodes de l'IPHB (Institut Patrimonial-ou Pas très Moral- du Haut Béarn) qui selon ses propos incarnait à merveille le défi égo-centriste de mettre autour de la table (c'est à dire autour de Lassalle), les protagonistes antagonistes (élus, berger, chasseurs, écolos...) d'un conflit non pas de canard mais plutôt d'Ours...
Y'avait les "pour", y'avait les "contre", y'avait les ours, et y'avait le Zélu au milieu qui réussissait ce pari incroyable de confronter les points de vue et intérêts de chacun et de prendre des décisions con-sensuelles où chacun puisse se retrouver un peu...

Sauf qu'un beau jour un chasseur ni con-sensuel, ni même sensuel, d'un coup de gâchette légitime-défonce le vilain méchant ours...Il se trouva même que ce chasseur se situait au moment des fées, en territoire réservé à l'ours, sous entendu interdit au Chasseur consensuel...Il se trouva même un zélu, qu'il n'est nul besoin de citer (il se reconnaîtra), pour saluer le courage de l'homme, sa dignité, oubliant sa casquette IPHB qui aurait pu l'amener à condamner cet acte et avant tout le nom respect des règles établies (cf zone interdite à la chasse). Il se trouva aussi que par la suite ce zélu, eut du mal à trouver des sousous pour son joujou (IPHB) car le but même du joujou était la sauvegarde des ours : sauf que des ours des Pyrénées, il n'en restait plus dans la vallée... Alors, se retroussant les manches et changeant son fusil d'épaule, notre zélu à la voix qui porte, se fit réélire, et renfila son habit de Conseiller des Affaires étrangères... sur la forme...avisant les ours étrangers de Slovénie ou d'Iran de se raviser avant de franchir les pyrénées...

2 commentaires:

Lurbeltz a dit…

Argh ! Il ne faudrait plus parler de lui, ça m'agace, ça m'énerve. Plus des ours non plus... ça me fout la rage.Un ours abattu et Lassalle réelu, c'est trop que je ne puisse supporter.

NicOlaS a dit…

Je suis désolé mais moi ça me fait du bien d'en parler ou en tous cas d'écrire sur ce drôle d'"animal politique", protégé celui-ci !
Peut être qu'écrire est déjà un acte de deuil qui s'accompli, écrire c'est tourner la page, ce n'est pas accepter et prendre tout pour argent comptant, mais plutôt faire avec et continuer à créer à partir de ça, en le tournant, le contournant ou le détournant, à ma manière, pour mieux sortir de la tanière de l'hier qui fout les boules...